Variantes de jeu

1 -Les origines

 

Son origine remonte au 12è siècle. A l’époque le jeu se pratiquait à même le sol avec des cannes recourbées et des boules de bois.

Au 15è siècle, à la demande de Louis XI, le maitre ébéniste Henri De Vigne réalisa la première table de billard installée au château de La Bastille, à Paris.

Au début, le jeu de billard était similaire à celui du croquet mais avec l’invention de la table, désormais le jeu de pratiquait à l’abri des intempéries.

Au 16è siècle, le billard devint tellement populaire que les pouvoirs publics limiteront le nombre d’établissements dans Paris et règlementerons la corporation des paumiers et billardiers.

Dans les siècles qui suivront c’est grâce aux grands voyageurs que le billard sera exporté dans le monde pour gagner l’Europe, l’Amérique et l’Asie.

Dans le même temps, le billard se diversifie pour proposer différents types de jeux : carambole, billard à poches (américain, snooker, pool anglais)

2 -La carambole

 

Pratiquée sur des tables sans poche, elle est appelée français du fait de son origine.

Le jeu se décline en plusieurs disciplines :

  • La libre
  • Les cadres (à 1 ou 2 coups)
  • La bande
  • Le 3 bandes
  • L’artistique.

Les parties sont limitées au nombre de points.

Elles se pratiquent avec 3 billes. En principe le jeu est constitué d’une bille, rouge et de 2 billes blanches dont une pointée, remplacée parfois par une bille jaune.

Dans le jeu, le point est accordé lorsque le joueur avec sa bille de choc a touché les deux autres.

3 -Le snooker

 

Il est pratiqué sur des tables comportant 6 poches.

Les joueurs avec la bille blanche doivent empocher les 15 billes rouges valant chacune 1 point et les 6 billes couleurs (1 jaune, 1 verte, 1 marron, 1 bleu, 1 rose, 1 noire) valant respectivement de 2 à 7 pts.

Lorsqu’il a la main, le joueur doit obligatoirement choquer d’abord une rouge et ensuite une couleur, le cycle étant répétitif. Dès qu’une bille n’est pas empochée, la main passe à l’adversaire.

La partie est gagnée par celui qui réalise le plus gros score. Le maximum théorique est de 147 pts

4 -Le blackball

 

Il est pratiqué sur des tables comportant 6 poches.

Il est utilisé avec 1 bille blanche, 14 billes de couleurs dont 7 rouges et 7 jaunes, 1 bille noire portant le numéro 8.

Le jeu suivant la règle appliquée consiste à empocher les billes de son groupe (rouge ou jaune) et d’empocher en dernier la bille noire.

5 -L’américain

 

Il est pratiqué sur des tables comportant 6 poches.

Il est utilisé avec 16 billes, 1 blanche et 16 couleurs numérotées de 1 à 15.

Le jeu se décline en plusieurs disciplines :

  • Le jeu de la 8
  • Le jeu de la 9
  • La 9 continue
  • Le jeu de la 10
  • Le 14-1 continu

 

Pour chaque discipline, en appliquant la règle du jeu qui lui est défini, les joueurs doivent avec la bille blanche empocher une bille de couleur.

                                                 

Le matériel

1 – Tables et poches

 

Si la conception d’un « vrai » billard est identique pour tous les types de billards, la fabrication est adaptée à chaque jeu pratiqué.

Dans tous les cas, on a un châssis en bois massif ou métallique sur lequel repose un plateau ardoise (en 1 ou plusieurs pièces).

Des bandes en bois sont fixées à la table, elles sont équipées d’un profil caoutchouc sur lesquelles rebondissent les billes.

A la carambole, le profil caoutchouc fait le périmètre complet de la table.

Aux billards à poches, il est sectionné à chaque poche sur la largeur de l’ouverture.

Pour tous les types de billards, un drap recouvre la table de jeu et les bandes caoutchouc.

Les billards caramboles sont presque toujours équipés de résistances électriques sont l’ardoise.

Portées à une température constante régulée par thermostat, elles évitent l’humidité dans le tapis et favorisent le roulement des billes.

2- Les billes

 

Autrefois pour la carambole elles étaient en ivoire.

De nos jours, pour tous les types de billards, elles sont en résine ou synthétique.

Leurs dimensions diffèrent suivant les types de jeux.

 

2-1 A la carambole :

 

Elles sont toutes identiques. Leur diamètre est de 61,5 mm et leur poids d’environ 215 gr

 

2-2 Au snooker :

 

Elles sont toutes identiques. Leur diamètre est de 52,5 mm et leur poids d’environ 120 gr

 

2-3 Au blackball :

 

Normalement elles sont toutes identiques. Leur diamètre est de 50,8  mais pour des besoins commerciaux la bille blanche est plus petite dans les billards avec monnayeurs, le diamètre est de 48 mm

 

2-4 A l’américan :

 

Elles sont toutes identiques.

Leur diamètre est compris entre 56,35 et 57,95 mm, leur poids varie de 170,10 à 184,27 gr.

3- Queue, flèche et virole.

 

3-1 Les queues

 

La majorité d’entre elles sont en bois, d’une seule longueur ou en 2 parties pour faciliter le transport.

D’autres fabrications sont en alu, résine ou autre.

Elles ont des spécificités adaptées au jeu pratiqué.

  • Poids
  • Longueur
  • Point d’équilibre
  • Diamètre
  • Procédé
  • Taille virole

Elles doivent être parfaitement rectilignes, un entretien particulier s’impose pour éviter les déformations.

 

3-2  La flèche

 

C’est la partie de la queue ou le diamètre est le plus réduit.

En contact avec la main du chevalet, elle doit passer dans les doigts avec un glissement parfait. Il est conseillé de mettre un gant spécial billard si ce n’est pas le cas.

Son diamètre diffère suivant le mode de jeu.

A la carambole, il varie de 10,5 à 12 mm suivant pratique de la discipline.

Au snooker et au black ball le diamètre varie de 7 à 10 mm

A l’américain le diamètre varie de 11 à 13 mm

 

3-3 La virole

 

Elle est fixée au bout de la flèche,  sur laquelle un procédé cuir ou synthétique  est collé.

Auparavant elle était en ivoire, de nos jours elle est synthétique.

Le diamètre est adapté à celui de la flèche et du procédé.

4- La craie

 

En poudre naturelle ou autre, compactée, elle se présente dans des formes différentes, le cube étant  la plus courante.

Elle est utilisée pour graisser le procédé cuir sur la surface en contact avec la bille à choquer.

La craie ne doit être ni trop sèche ni trop grasse pour ne pas marquer les billes de choc. (voir paragraphes 8-3 et 8-4 du livre PASSION BILLARD).

5 –Les chevalets

 

Il  existe plusieurs modèles équipés de manches de longueurs différentes.

Appelés aussi reposoirs ils permettent de maintenir la flèche en remplacement de la main lorsque la bille de jeu est trop éloigné ou dans une position difficile pour un maintien  manuel.

René ALTET

 

Moniteur diplômé d'état, professeur de billard, René a évolué au haut niveau amateur dans toutes les disciplines du billard carambole.

Educateur depuis 30 ans, reconnu par ses pairs, il a formé de nombreux joueurs de tous âges et notamment de jeunes ayant participés à des compétitions nationales et internationales.